Selon des « indiscrétions », la commission « mobilité 21 » présidée par Philippe Duron aurait rendu ses conclusions au sujet des grands projets d’infrastructures. Des conclusions qui, si elles se confirmaient, ne feraient qu’ avaliser et renforcer la centralisation française. Car force est de constater que si la Bretagne n’est pas prioritaire, l’étoile ferroviaire, où tous les trains convergent vers Paris, héritée du 19ème siècle se trouve renforcée.

Selon le rapport, il est « tout à fait légitime de rechercher pour les territoires bretons des liaisons plus performantes avec Paris » ! Ainsi donc, pour cette commission, le seul intérêt de ces lignes serait de rapprocher la Bretagne de Paris, le centre du monde ? Pour l’UDB, l’enjeu de BGV était autant d’arrimer la Bretagne aux autres régions Françaises que d’irriguer les territoires bretons entre eux, de rénover et d’adapter le réseau ferré. En d’autres termes, d’abord rapprocher Brest et Quimper de Rennes et de Nantes, et réciproquement. La cohésion du territoire breton est un combat qui ne tolère aucune concession.

Pour le territoire de Saint-Brieuc, situé au cœur de la Bretagne, l’amélioration des déplacements via le train est essentiel, non pas tant pour gagner quelques minutes pour aller à Paris, mais l’enjeu majeur est de se rapprocher des autres territoires de Bretagne. Le refus de considérer le projet Bretagne dans sa totalité est un recul, et un frein pour le développement du pays de Saint-Brieuc.

Alors que des budgets considérables ont déjà été engagés par la Région Bretagne pour la LGV, et par d’autres collectivités bretonnes pour financer les PEM-Pôles d’échanges multimodaux, que les entreprises attendent impatiemment ce chantier, l’État prouverait une nouvelle fois que sa seule ambition est de faire de Paris « une grande métropole mondiale » au détriment des autres territoires.

Si l’Etat persiste à donner aux régions déjà riches et à abandonner les territoires les plus fragiles, peut-on encore parler d’égalité, de justice et de solidarité républicaines ?

* : BGV = Bretagne à Grande Vitesse

Nous contacter

07 87 36 41 66

Informez-vous !