Alors que la manifestation de Quimper a réuni plus de 30.000 personnes pour défendre le droit de vivre, de travailler et de décider en Bretagne, la destruction de radars fixes et de portiques écotaxe continue et celui de Lanrodec disparait du paysage. Pour l’UDB qui avait salué les premières mesures d’apaisement du gouvernement AYRAULT (suspension de l’écotaxe, 15 millions d’euros débloqués pour un Plan d’avenir pour la Bretagne), il est urgent d’aller au-delà des intentions si le pouvoir central veut vraiment éteindre la révolte sociale par des mesures adaptées à la crise annoncée depuis des années, mesures adaptées à la Bretagne et à ses spécificités.

l’UDB dénonce l’imposture de la droite et de ses élus qui manifestent aujourd’hui contre l’écotaxe après avoir soutenu le pouvoir UMP à Paris et voté ces lois écotaxe en 2008 et 2009. Ce pouvoir de droite qui en mai 2012 signait le décret d’application de l’écotaxe le jour même de l’élection présidentielle ! Un décret qui lie les mains de l’Etat, donc des contribuables que nous sommes, à la société privée Ecomouv chargée de recouvrer ce qui est un impôt.

La pensée unique jacobine montre ici ses limites et démontre la nécessité d’un pouvoir régional autonome : vouloir appliquer partout et uniformément (notamment en Bretagne, territoire périphérique, péninsulaire, à l’écart des grands bassins de consommation et des grands axes de circulation européens) la même fiscalité dite «écologique», c’est faire fi des spécificités territoriales, c’est dénaturer l’idée même de l’écologie et d’une fiscalité juste parce que différenciée.

L’UDB demande au gouvernement et au chef de l’État de se ressaisir.
Le devoir d’inventaire est toujours d’actualité : confier la levée de l’impôt à des sociétés privées est-elle constitutionnelle ?

Un gouvernement de gauche se doit de remettre à plat l’ensemble des décisions prises par la droite et dont les effets pervers se font sentir aujourd’hui : LME, Loi de modernisation de l’économie au bénéfice de la grande distribution, Ecotaxe au bénéfice d’Ecomouv, etc.

Pour l’UDB, le changement c’est urgent !
Robert PEDRON et Benoit MONTAGNE, responsables de la fédération Rance-Penthièvre de l’UDB
Pierre MORVAN et Gwenoline SALAUN, responsables de la fédération Trégor-Goëlo de l’UDB
Mona BRAS conseillère régionale UDB

Nous contacter

07 87 36 41 66

Informez-vous !