Dans le nord de la Syrie, les Kurdes et leurs alliés arabes et assyriens du Rojava, réunis au sein des Forces démocratiques syriennes, ont déclaré la constitution d’une région fédérale dans les trois cantons qu’ils ont constitués en chassant l’organisation État islamique. L’Union démocratique bretonne salue cet événement et appelle la communauté internationale à reconnaître cette nouvelle entité.

Dans une Syrie déchirée par la guerre, dirigée par un dictateur sanguinaire qui a délibérément laissé Daech s’installer pour étouffer l’opposition démocratique, la fédération qui se construit aujourd’hui à partir des cantons à majorité kurde est la seule initiative porteuse d’espoir. Le « Contrat social » qui se met en place a une ambition démocratique et reconnaît toutes les ethnies, langues ou confessions, sans les hiérarchiser. Il s’agit d’un véritable pôle de résistance militaire, politique et idéologique au poison du fondamentalisme religieux et du terrorisme.

La Communauté internationale doit reconnaître cette construction démocratique – innovante au Moyen Orient et même au-delà – et la soutenir, notamment en dissuadant la Turquie et le régime de Bachar-al-Assad de mener de nouvelles opérations militaires contre les Forces démocratiques syriennes, dont les représentants devront pouvoir participer aux négociations de paix.

Nil Caouissin
Mouezh-aotreet Unvaniezh Demokratel Breizh
Porte-parole de l’Union démocratique bretonne

Nous contacter

07 87 36 41 66

Informez-vous !