L’Union démocratique bretonne salue la réouverture de la ligne ferroviaire Landerneau-Quimper, après une période de fermeture rendue indispensable par les travaux nécessaires à la poursuite de l’exploitation de la ligne.

Ce sauvetage n’a été obtenu que grâce à la mobilisation des usagers, des syndicats, et à l’apport financier des collectivités locales. L’Union démocratique bretonne s’était également mobilisée en organisant une marche symbolique de Landerneau à Quimper à l’été 2015, pour alerter sur le risque d’un abandon pur et simple de la ligne : Brest et Quimper seraient alors devenus des culs-de-sac ferroviaires et la dernière liaison ferroviaire Nord-Sud à l’Ouest de Rennes aurait été perdue.

Le Finistère mérite mieux qu’une ligne au rabais

S’il convient de se réjouir de l’augmentation annoncée des cadencements et de la vitesse entre Quimper et Brest, ainsi que de l’ouverture d’une ligne directe Brest-Nantes, l’UDB tient à souligner qu’à ses yeux la situation de la ligne n’est pas encore satisfaisante. Un pas a certes été fait dans la bonne direction, mais les enjeux nécessitent une mise à niveau de la ligne : électrification et doublement, notamment. Le Finistère mérite mieux qu’une ligne au rabais, et la Bretagne dans son ensemble à intérêt à être desservie par une boucle ferroviaire performante, dont la liaison Brest-Quimper est un maillon incontournable.

Cette amélioration nécessaire des capacités de la section Landerneau-Quimper sera également une réponse à la congestion prévisible de la RN 165 et un atout pour le développement de l’aéroport de Brest-Guipavas.

Nous contacter

07 87 36 41 66

Informez-vous !