Mayotte engage sa quatrième semaine de grève générale contre l’insécurité et la violence, notamment aux abords des établissements scolaires. Des barrages sont érigés sur les routes et la circulation vers le chef lieu est impossible. La rentrée scolaire n’a pas pu se faire, les maires ayant appelé les parents à ne pas envoyer leurs enfants à l’école.

L’Union démocratique bretonne (UDB) soutient la population mahoraise comme elle l’avait fait pour la population guyanaise en 2017 qui vivent toutes deux une situation coloniale en étant délaissées et méprisées par le gouvernement métropolitain. L’UDB réclame des solutions durables face à un traitement inégalitaire. Si Mayotte est le 101ème département de France, il ne peut être gouverné depuis Paris. Il doit se voir doter d’un statut d’autonomie lui permettant de répondre par lui-même à l’impératif de sécurité et de développement.

Créations de postes, constructions d’établissements scolaires, formation (…), Mayotte est abandonnée par la puissance publique. Nous refusons que l’île de Mayotte soit plus le petit frère pauvre de l’Europe.

Fédération extérieure de l’Union démocratique bretonne

Nous contacter

07 87 36 41 66

Informez-vous !