Le département d’Ille-et-Vilaine a ouvert une consultation citoyenne à propos du revenu de base, après en avoir proposé l’expérimentation sur son territoire aux côtés de 12 autres départements.

Pour sa part, l’Union démocratique bretonne s’est prononcée dans son livre-projet pour une expérimentation d’un revenu minimum d’existence, qui devrait notamment permettre aux exclus du RSA (18-24 ans et non-demandeurs) de bénéficier d’un niveau de vie décent, et plus généralement sécuriser des parcours professionnels de plus en plus irréguliers. Les travailleurs enchaînant des CDD et des périodes de chômage, en particulier, ont besoin de plus de sécurité de revenu.

Les collectivités locales doivent utiliser tous les leviers à leur disposition pour protéger les plus modestes

En revanche, certains pièges doivent être évités : ainsi un « revenu de base » consistant à verser une même somme à l’ensemble de la population, indépendamment des conditions de ressource des foyers et en remplacement des prestations sociales existantes, risquerait d’accroître les inégalités au lieu de les niveler. L’Union démocratique bretonne constate que ce n’est pas l’option retenue à ce jour par le Conseil départemental d’Ille-et-Vilaine, puisque la présentation en ligne prévoit un revenu modulé en fonction des revenus et des situations, et que la question du remplacement d’autres prestations sociales reste ouverte.

L’Union démocratique bretonne soutient donc la demande d’expérimentation du Conseil départemental. A l’heure où l’Etat mène une politique économique favorable aux privilégiés, les collectivités locales doivent utiliser tous les leviers à leur disposition pour protéger les plus modestes et maintenir l’ambition d’une société plus juste.

Nous contacter

07 87 36 41 66

Informez-vous !