Alors que la jeunesse se cherche un avenir, que les expressions violentes de radicalité attaquent la cohésion sociale, on attend de l’Etat une politique culturelle accessible à tous, capable de susciter une société confiante en elle-même et respectueuse des diversités.

Le ministère de la Culture relève lui-même que son action est essentiellement parisienne et francilienne, qu’il subventionne à hauteur de 139 € chaque habitant d’Île-de-France et seulement à hauteur de 15 € les autres citoyens. Ce qui veut dire que les habitants de Brest contribuent au financement de l’Opéra Garnier, de l’Odéon, ou du musée d’Orsay, mais ne savent toujours pas comment leur médiathèque des Capucins va pouvoir être ouverte le dimanche, à budget constant et dans le respect du personnel, puisque la maîtrise des charges des collectivités est un autre impératif du gouvernement.

On est stupéfait qu’ayant fait ce constat de l’inégalité de financement des territoires au regard du service public de la culture, la Ministre lance le programme « La culture près de chez vous » qui privilégie la circulation des œuvres crées à Paris, au risque d’accroître le déséquilibre. Quelle idée les « élites » parisiennes qui ont inspiré ce dispositif se font-elles de l’excellence ? Et de la décentralisation ?

La Ministre de la culture s’appuie sur un diagnostic lucide des formes multiples de fractures et ségrégations culturelles. Bravo. Mais les réflexes centralisateurs l’ont emporté encore une fois et rendent le projet caduc.

Redonner du souffle aux projets d’établissements qui s’adressent à tous les publics, agir en partenariat avec les opérateurs locaux, soutenir les compagnies indépendantes qui meurent à petit feu…voilà qui aurait eu du sens !

À Brest et dans toute la Bretagne, ce qu’on veut, c’est la culture près de chez nous, mais avec nous, c’est-à-dire avec celles et ceux qui œuvrent sur le terrain, dans nos associations et institutions, à libérer la créativité, l’imagination et la joie de vivre.

Anne-Marie KERVERN, adjointe au Maire de Brest
Composante UDB de la Majorité municipale

Nous contacter

07 87 36 41 66

Informez-vous !