M. Rol-Tanguy, conseiller-maitre à la Cour des comptes et chargé des questions de mobilités pour l’après-NDDL, propose quelques pistes de réflexion dont un Nantes-Rennes toutes les 30 minutes via Redon, sans indiquer que la partition de la Bretagne nuit au développement et coopération des deux métropoles.

L’UDB Loire-Atlantique est favorable à une amélioration des fréquences et temps de trajet entre les deux métropoles de Haute-Bretagne mais porte un autre projet, l’amélioration de la liaison Nantes-Rennes via Châteaubriant avec la création d’une nouvelle polarité ferroviaire à la Chapelle-sur-Erdre, nouvelle gare vers le Nord du département et Rennes. Ces hypothèses de travail ont notamment été travaillées par l’association citoyenne Rennes-Châteaubriant en train (ACCRET).

L’UDB souhaiterait qu’enfin une vraie réflexion soit menée avec les collectivités territoriales concernées et qu’une étude soit lancée sur la liaison Nantes-Rennes via Châteaubriant et la revitalisation du pays de Châteaubriant et de Bain-de-Bretagne. Elle est également attachée à l’amélioration de l’accès à l’aéroport de Nantes-Atlantique, avec la mise en place d’une desserte ferroviaire à même de faire face à la saturation des parkings et à l’engorgement de l’accès routier nord.

Michel Beaupré
Responsable fédéral UDB Loire-Atlantique

Nous contacter

07 87 36 41 66

Informez-vous !