L’Union démocratique bretonne appelle à participer au rassemblement prévu ce vendredi 5 octobre, en soutien aux faucheurs volontaires convoqués à la gendarmerie de Guingamp.

Hasard du calendrier ? Moins d’une semaine après le rassemblement des apiculteurs à Carhaix, pour dénoncer le massacre des abeilles par les produits chimiques, sept faucheurs volontaires sont convoqués par la gendarmerie pour avoir mené une action de sensibilisation aux dangers des pesticides, le 27 août sur le site de Triskalia à Glomel. Encore une fois les pouvoirs publics s’en prennent aux lanceurs d’alerte au lieu de s’attaquer à une menace bien réelle pour la biodiversité, espèce humaine comprise !

La prise de conscience des dangers des pesticides est accomplie dans une grande partie de la population. Chacun peut aujourd’hui faire mesurer la quantité de résidus de pesticides dans son urine, constater la mortalité des insectes et notamment des pollinisateurs, consulter les statistiques qui démontrent une croissance de l’usage des pesticides chimiques, être informé des manipulations de Monsanto pour fausser le débat scientifique… Plus l’on attend avant d’agir, plus l’on tarde à inverser la tendance à la destruction de la biodiversité, et plus les conséquences en seront difficiles à effacer.

Encore une fois les pouvoirs publics s’en prennent aux lanceurs d’alerte au lieu de s’attaquer à une menace bien réelle pour la biodiversité 

Pour notre santé, pour une agriculture émancipée, pour la vie, l’UDB soutient les lanceurs d’alerte et appelle à une transformation rapide du modèle agricole majoritaire, modèle qui échoue d’ailleurs à faire vivre dignement une grande partie des producteurs. Il y a urgence, non seulement à interdire les produits dangereux, mais aussi à accompagner les producteurs dans la transition, notamment en réformant l’accès à la terre pour permettre des installations plus nombreuses, en investissant dans des outils de transformation de proximité, en protégeant le marché d’une concurrence mondiale déséquilibrée.

De l’échelle locale à l’échelle européenne, le travail de réforme de l’économie agricole ne manque pas. Merci aux faucheurs volontaires de nous rappeler son importance et son urgence !

Nous contacter

07 87 36 41 66

Informez-vous !