Délibération n°21 / Centre de consultation post-traumatique pour les femmes victimes de violences

Madame le Maire, chers collègues,

Le lancement de la création du Centre post-traumatique destiné aux femmes victimes de violences et à leurs enfants est bien entendu un projet ambitieux mais c’est également et surtout un projet nécessaire, utile. Et nous pouvons en être fiers car il permettra aux femmes qui ont subies des violences d’être accompagnées depuis leur situation d’urgence vers un espace d’écoute, afin de les aider à retrouver une dignité et à engager une reconstruction, tout en accompagnant au mieux leurs enfants.

Ce futur Centre est un symbole fort car ses multiples missions seront véritablement transversales : de la prise en charge médicale au suivi psychologique, des conseils sur les questions sociales aux conseils juridiques, de la mise à l’abri d’urgence à l’écoute 24 heures sur 24.

Notre collectivité, grâce à l’engagement et l’impulsion de Madame le Maire, s’est engagée dès 2014 à tout mettre en œuvre pour aider les femmes victimes de violences. Ainsi, notre approche visant à traiter la dimension globale de la reconstruction est unique. La spécificité de ce projet est qu’il émane avant tout de quatre associations -que je souhaiterais d’ailleurs nommer expressément (Solidarité Femmes, SOS Inceste, Question Confiance, L’Oasis des femmes)- et qui avaient fait remonter le besoin du territoire, avant que ce projet ne soit intégré dans le projet de mandat de notre majorité. C’est la première fois, il faut le noter, qu’une collectivité porte un tel projet, dont l’audace et la dimension prennent leurs racines dans le fruit d’un très important travail de concertation. Mais il ne faut pas oublier qu’il y a urgence, car d’après l’AURAN (l’agence d’Urbanisme de la région Nantaise) l’ampleur de la problématique sur Nantes concerne 12.000 femmes à Nantes et 24.500 sur Nantes métropole. Cela concerne également 550 enfants qui seraient co-victimes.

Aujourd’hui, nous entrons enfin dans la phase opérationnelle de l’aménagement, le lieu a été trouvé, proche du futur CHU, et l’ouverture est prévue pour le deuxième semestre 2019. Conformément à l’engagement 60 de notre projet.

Dans le cadre de ma délégation, je suis heureuse de voir la concrétisation de ce Centre et de reprendre ce bébé qui va voir le jour prochainement. Car, malgré les annonces du gouvernement, on voit bien qui il y a un écart entre ce qui est dit et ce qui est réalisé concernant la lutte contre les violences faites aux femmes en France. Ainsi, je suis fière d’appartenir à cette majorité et de coordonner cette délégation, avec en ligne de mire la réalisation de ce Centre qui permettra à la fois aux femmes mais aussi aux enfants qui ont subi des violences de pouvoir demain continuer un parcours de vie normal.

Je tiens à remercier les services de la mission égalité, qui ont réalisé un faramineux travail durant ces derniers mois, un grand merci à Valérie Alassaunière et à Anastatia Cancilleri pour leur engagement sans faille et leur professionnalisme.

On continue … !

Je vous remercie.

Sonia Meziane

(Conseillère municipale déléguée à l’égalité Femmes Hommes)