La pétition lancée par Bretagne réunie a atteint les 100 000 signataires. M. Philippe Grosvalet, président du Conseil départemental, a l’occasion d’exercer le droit d’option du Département de Loire-Atlantique, c’est-à-dire enclencher le processus démocratique de réunification de la Bretagne. Au lieu de cela, il confisque le débat en sachant que sa majorité, jacobine assumée, est hostile à la Réunification.

La Fédération de Loire-Atlantique de l’UDB n’est pas dupe de la manœuvre politique du Président du Département qui reste sourd à la demande populaire d’un débat et d’une consultation des électeurs de Loire-Atlantique sur la question de la réunification de la Bretagne.

A l’heure de la montée du populisme et des extrêmes en France, à l’heure où les Gilets-Jaunes occupent les ronds-points pour protester contre les inégalités entre une France d’en bas et les élites, le Président du Conseil départemental continue à ignorer les demandes démocratiques des habitants de Loire-Atlantique.

La Fédération de Loire-Atlantique de l’UDB lui demande solennellement que soit proposé le 17 décembre un vote sur l’organisation de la consultation des habitants de Loire-Atlantique, conformément aux 100 000 signatures collectées par Bretagne réunie.

Pour l’Union démocratique bretonne,

Michel Beaupré Responsable Fédération UDB de Loire-Atlantique

Nous contacter

07 87 36 41 66

Informez-vous !