Suite au succès de la pétition de Bretagne Réunie demandant une consultation populaire en Loire-Atlantique au sujet de la réunification administrative de la Bretagne, le président du conseil départemental a décidé d’en appeler à Emmanuel Macron pour organiser un véritable référendum. Sur le fond, l’Union Démocratique Bretonne partage l’argumentation qui justifie cette décision, mais alerte sur le risque de confiscation de la démocratie locale que pourrait entraîner un périmètre inadapté.Philippe Grosvalet pointe avec justesse l’insuffisance d’une consultation: elle n’aurait pas de valeur juridique, et pourrait être bloquée par un simple vote des conseillés régionaux des Pays de la Loire, par exemple. Sur ce sujet c’est bien aux citoyens de se prononcer. L’UDB soutient cette démarche et appelle le pouvoir exécutif à répondre favorablement à la demande d’organiser un référendum, afin de mettre fin à des décennies de négation de la volonté populaire: les sondages et votations auto-organisés montrent en effet qu’environ 70% de la population de Loire-Atlantique souhaite la réunification administrative de la Bretagne.
les sondages et votations auto-organisés montrent qu’environ 70% de la population de Loire-Atlantique souhaite la réunification administrative de la Bretagne
En revanche, l’UDB s’oppose fermement à un périmètre dépassant la Bretagne. Consulter les Pays de la Loire dans leur ensemble reviendrait potentiellement à interdire la réunification, même si les citoyens de Loire-Atlantique et de la région Bretagne y sont majoritairement favorables! La solution juste est de consulter les citoyens des cinq départements bretons, puis, en cas de victoire du « Oui » à la réunification en Loire-Atlantique et dans la Région Bretagne, de consulter les citoyens de Vendée, de Mayenne, de la Sarthe et d’Anjou sur un possible rattachement à d’autres régions ou sur la création de collectivités propres à ces territoires.

Nous contacter

07 87 36 41 66

Informez-vous !

Couv PBCouv PBUne PB janvier 2019