Dimanche, 17 janvier 2019, l’UDB a participé à la marche pour le climat, comme elle le fait chaque fois qu’une association lance l’appel : à Brest la première avait été lancée par la MJC de Pen ar Creac’h, et les mobilisations d’initiatives diverses se succèdent, bien relayées par les réseaux sociaux.

Partout en Europe les citoyens se mobilisent pour le climat (70 000 personnes dimanche à Bruxelles, une centaine de marches en France) pour réclamer des mesures énergiques, dénoncer l’inertie des autorités, interpeller les dirigeants européens qui vont se retrouver en mars pour un sommet, mettre la pression sur les politiques du local au global, rappeler que la pétitionde justice climatique « L’affaire du siècle »  est la pétition française la plus signée de l’histoire (2, 1 millions de signatures).

A Brest, 300 à 400 personnes se sont réunies devant la plage du Moulin Blanc, avec banderoles et panneaux réclamant, entre autre, l’arrêt du projet de centrale thermique de Landivisiau.

Vent, froid, giboulées de grêle n’ont pas empêché des citoyens de tous âges de scander « chauds, chauds, on est plus chauds que le climat ! », « il n’y a pas de planète B ». L’idée de « désobéir pour le climat » a été lancée.

« si le climat était une banque, il aurait déjà été sauvé »…

A Brest, il faut noter la participation de beaucoup d’enfants et de très jeunes, parfaitement informés du sens de la manifestation, admiratifs de la jeune Suédoise de 16 ans, Greta Thunberg, qui a plaidé en faveur des générations futures lors de la COP24 à Katowice.

https://laffairedusiecle.net/ Si vous n’avez pas signé, c’est l’occasion d’exiger que l’Etat français prenne les mesures politiques qui s’imposent tout en garantissant la justice sociale car la lutte contre le dérèglement climatique ne doit pas se faire au détriment des plus fragiles : c’était le sens de la présence des Gilets jaunes dans la manifestation.

Anne-Marie Kervern, élue municipale UDB, Brest

Nous contacter

07 87 36 41 66