Nous contacter

07 87 36 41 66

Informez-vous !

PB mai 2019

Groupe UDB et Apparenté Anne-Marie Kervern, Adjointe au Maire Fragan Valentin-Lemèni, conseiller municipal Conseil municipal de Brest du 07 02 2019

Monsieur le Maire, chers collègues,

Nous n’échappons pas, aujourd’hui et peut-être longtemps encore, aux interventions concernant les « Gilets jaunes ». C’est notre actualité. Alors que l’Etat et la démocratie représentative sont en crise, nous groupe UDB, pensons que l’autonomie des collectivités est précisément la forme moderne de citoyenneté qui permet de rapprocher, avec le plus d’efficience, la décision du citoyen. L’éloignement des citoyens des lieux de décision est l’une des raisons qui met des centaines de milliers de personnes dans la rue depuis plusieurs semaines, et pendant ce temps, l’Etat éloigne les communes et ceux qui les représentent des citoyens, en coupant le lien entre l’impôt et ce qu’on en fait. Les revendications des « Gilets jaunes », telles qu’elles s’expriment dans notre ville, portent essentiellement sur la pouvoir d’achat et le référendum d’initiative citoyenne avec un désir de démocratie directe affirmé. Ces revendications s’adressent à l’Etat, toujours à l’Etat, et même directement au Président Macron comme seul interlocuteur. Nous ne constatons quasiment pas, ou peu, de revendications territoriales. Mais on ne désespère pas de les voir émerger, car le mouvement se modifie de jour en jour, il n’est pas figé. A Brest, les semaines passant, le mouvement d’abord focalisé sur une agrégation de revendications individuelles, a évolué vers les plaisirs du collectif et du débat et découvert les joies de la solidarité. On voit émerger un désir de « faire société », un besoin d’être respecté avec une voix qui pèse. En tout état de cause, il nous faut sortir d’un face-à-face sans issue entre des citoyens mécontents mais sans pouvoir, et un pouvoir présidentiel hyper personnalisé, quasi monarchique. Pour y parvenir et revivifier la démocratie, on ne fera pas l’économie d’une réflexion sur le rôle des collectivités territoriales, fragilisées par la baisse des dotations depuis plusieurs années, par la recentralisation fiscale, par la dévitalisation des territoires ruraux et des régions condamnées à rester « périphériques » dans un pays centralisé à tous les échelons. Selon un sondage Opinion Way du 22 janvier, 79 % des sondés souhaitent que les territoires gagnent en pouvoir. C’est un bon signe, le groupe UDB s’en réjouit et y travaille. C’est dès maintenant, et au plus près des habitants, que nous avons besoin d’une démocratie locale saine. On ne le fera pas sans changer de culture politique. Ce changement de culture politique, à l’UDB, nous le portons depuis notre création. C’est le logiciel qui fonde notre action et notre présence ici. C’est la réponse, en tout cas une réponse fondamentale, que nous UDB, apportons à ce débat hexagonal.