La Fédération de Loire-Atlantique de l’UDB (Union Démocratique Bretonne) s’offusque du double-discours tenu par Philippe Grosvalet dans son « Point de vue » publié dans Ouest-France, le 20 février.

En effet, comment ne pas sentir poindre le mensonge quand on parle de « faire vivre la démocratie et la décentralisation » alors qu’on s’est assis sur une pétition citoyenne de 100 000 signatures demandant plus de démocratie et une décentralisation territoriale choisie par les citoyens et non imposée ?

Que veut dire « pour un nouvel acte de la décentralisation » quand une pétition signée par plus de 10% du corps électoral de son territoire et portant précisément sur ce sujet est mise au rebut ?

Comment ne pas comprendre que les régions faibles et dénuées de cohésion, telles qu’elles sont découpées aujourd’hui, ne servent que la centralisation et le ruissellement vers Paris ?

L’UDB, ainsi que les signataires de cette pétition, affirment que pour décentraliser réellement, il faudrait réunifier la Bretagne. Cela se matérialiserait par la création d’une Assemblée de Bretagne réunissant le conseil régional actuel ainsi que les cinq départements bretons.

Face à un pouvoir exercé de façon verticale et centralisée, l’UDB prône au contraire une horizontalité du pouvoir, gage d’une meilleure démocratie et d’un meilleur partage.

Responsable Fédéral

07 87 36 41 66
contact@udb.bzh

Nous contacter

07 87 36 41 66

Informez-vous !