La section UDB Pondi-Pourlet et la Fédération du Morbihan de l’UDB appellent à soutenir l’intersyndicale et les personnels du Centre Hospitalier Centre Bretagne (CHCB) dans leur action du lundi 17 juin prochain sur la Plaine. Ce vendredi 7 juin, alors que les personnels de l’hôpital et des habitants du territoire manifestaient, l’Agence régionale de Santé (ARS) s’entretenait avec les élus sur le projet de suppression de 49 lits au CHCB. Mme Nicole Le Peih, députée de la 3ème circonscription du Morbihan, à la sortie cette réunion, nous explique qu’il faut rester positif et parler en termes positifs de notre territoire. Comment rester positif quand notre territoire se vide année après année de ses services publics et que nombre de ces bâtiments restent désespérément vides ? Comment rester positif quand il faut presque prévoir sa grippe à l’avance pour obtenir un rendez-vous chez nos médecins traitants débordés, quand il faut aller à Vannes, Lorient ou Rennes pour voir un spécialiste et quand il n’y a plus au CHCB de médecins pour interpréter nos radios et autres examens ? Comment rester positif quand nos gouvernants nous expliquent à longueur d’années que nos hôpitaux de proximité ne sont pas performants ? Comment rester positif, quand notre gouvernement continue de soutenir une politique de métropolisation qui donne 3 euros aux métropoles quand elle en donne 1 à nos territoires ruraux ? Notre territoire a déjà payé le prix fort des coupes budgétaires de l’Etat et subit aujourd’hui de plein fouet les conséquences de cette politique désastreuse. En effet, quel médecin viendra s’installer avec sa famille dans un territoire vidé de ses services publics, dans un territoire ou l’on ferme les écoles, les tribunaux…et les lit d’hôpitaux ! Pour le territoire, pour le droit à l’égal accès aux soins, pour la sauvegarde de nos services publics, pour nos emplois, l’UDB demande : le maintien des 49 lits au CHCB ; que tout soit mis en œuvre pour faire venir des médecins au plus vite ; que les personnels soignants ne soient plus les victimes de cette pénurie, qu’ils puissent travailler dans des conditions sereines et décentes. Plus largement, l’UDB demande à ce que notre gouvernement prenne enfin la mesure de la situation dans les zones rurales et qu’il propose une politique qui respecte l’équilibre des territoires. Vivre et travailler dignement dans son pays est un droit essentiel à chaque citoyen.

Lydie Massard Pour la section Pondi-Pourlet et pour la fédération du Morbihan

UDB