Groupe Union Démocratique Bretonne – Anne-Marie Kervern, Fragan Valentin-Lemèni

Délibération 20 PNRU

Dans le cadre de la démarche de renouvellement urbain de la métropole,  le conseil municipal a approuvé un projet urbain multisites de trois grands quartiers. Ce programme porté par l’Agence nationale de la rénovation urbaine (ANRU) est un projet territorial conçu autour de trois piliers : la cohésion sociale, le renouvellement urbain, le développement économique et l’emploi.

Le groupe UDB a apprécié l’approche transversale dont l’objectif est de redonner de la valeur ajoutée à des quartiers prioritaires que de nombreux Brestois vivent comme « en difficulté », tout en faisant participer pleinement les habitants à la dynamique de renouvellement urbain et social.

A cette occasion le groupe UDB a réaffirmé une approche de la sécurité et de la tranquillité publique basée sur la prévention, la médiation, l’ancrage de l’éducation populaire dans les quartiers. Une approche à l’opposé du projet de police municipale armée soutenu par le candidat de LREM aux prochaines élections municipales.

Monsieur le Maire, chers collègues

Le nouveau programme de rénovation urbaine multisites de Bellevue, Bords de Penfeld, recouvrance, Rive Droite n’est pas qu’une grosse opération d’urbanisme. Si ce n’était que cela, ce serait à coup sûr un échec. De belles façades, une rénovation intérieure aux normes d’aujourd’hui en matière d’isolation thermique et sonore ne suffisent pas à répondre aux attentes des habitants. Il faut en plus de la concertation, de la prise en compte de l’expertise d’usage des habitants, de l’intelligence collective, une mobilisation d’acteurs économiques, associatifs, de propriétaires privés et d’organismes publics, une implication de tous les acteurs dans des dispositifs partenariaux, une identification des obstacles qui sont des freins à l’emploi, à la qualification, à l’information.…

Nous approuvons ce nouveau programme de rénovation urbaine parce qu’il prend en compte une compréhension fine des enjeux de nos quartiers, ainsi que des orientations d’aménagement partagées. C’est un investissement massif et en tant que tel, il se doit de prendre en compte la dimension environnementale. C’est un sujet sur lequel le groupe UDB sera vigilant.

Porter la mutation d’un quartier, c’est une action globale inscrite dans une stratégie de développement. Nous avons la volonté, à travers ce programme, de réinventer l’accès à la ville pour tous, l’accès de toutes les aménités urbaines à l’ensemble de la population, sans exclusion ni exclusive, de développer les initiatives qui améliorent la qualité de vie au quotidien.

Cependant, une opération comme celle-ci, bien conçue et bien menée ne peut être une réussite sans le rétablissement du droit à la sécurité dans les quartiers. Alors que la Police et la Justice doivent faire face à des restrictions budgétaires qui réduisent leur capacité à agir, la chaîne de la sécurité et de la tranquillité publique a rarement tous les maillons pour fonctionner.

 L’État doit revenir dans les quartiers pour exercer ses fonctions régaliennes et garantir le succès des politiques urbaines. L’augmentation des effectifs de la police nationale réclamée par le Maire doit aller de pair avec un renforcement de la politique de prévention. Et cette prévention repose plus sur le recrutement d’animateurs socioculturels formés et compétents, sur un renforcement des équipes d’éducateurs de rue  que sur une police municipale armée.

Une opération de renouvellement urbain doit aller de pair avec une politique de tranquillité publique qui repose prioritairement sur une réponse sociale et sur une prévention spécialisée qui ait les moyens d’intervenir en amont des situations d’exclusion. La prévention de la délinquance est d’abord une démarche d’éducation populaire et de cohésion sociale. Cette approche, nous l’espérons fait partie du projet





Nous contacter

07 87 36 41 66

watchxxx.top pornovideo8.com seexxxnow.net