Nous contacter

07 87 36 41 66

Groupe Union Démocratique Bretonne – Anne-Marie Kervern, Fragan Valentin-Lemèni

Délibération 56 Accueil des réfugiés

Dans le cadre du programme national d’aide à l’intégration des réfugiés, l’Etat peut financer certaines actions quand est établi un programme partenarial visant à améliorer les conditions de leur accueil. A Brest, la métropole, la Ville, en lien avec une demi-douzaine d’institutions et associations travaillant dans le champ du logement et de la santé ont élaboré un projet de convention avec l’Etat à hauteur de 238 000€

Monsieur le Maire, chers collègues

Le groupe UDB approuve avec intérêt cette action partenariale en faveur de l’accueil des personnes réfugiées. Nous avons su saisir de manière réactive les financements –  limités mais nouveaux –  de l’Etat afin de rendre cette situation plus humaine. Cette excellente réactivité est due, incontestablement à l’existence d’un important réseau pluridisciplinaire de partenaires sur notre territoire.

L’accès à un logement digne est une mise à l’abri essentielle pour que les personnes concernées jouissent de leurs droits à la santé.

Le groupe UDB porte une attention particulière à cette question du droit à la santé. Les situations de transit, le processus migratoire lui-même avec toute l’insécurité et le stress qui l’accompagnent, sont propices aux dégradations de la santé physique et psychique.

On sait que la désorganisation des systèmes de santé dans les pays d’origine accroit les risques sanitaires, que l’état de stress post-traumatique a une forte prévalence chez les personnes réfugiées. A cela s’ajoute l’anxiété liée aux procédures prolongées et compliquées de demande d’asile, aux mauvaises conditions socio-économiques et à l’isolement.

Nous insistons particulièrement sur le suivi et l’accompagnement des femmes  et des enfants victimes de violences puisqu’on sait, malheureusement que le viol est une arme de guerre, que les femmes et les enfants sont les premières victimes civiles.

Il faut rendre le système de santé sensible aux différences culturelles et linguistiques pour lever l’obstacle de la communication. C’est ce que prône le dispositif régional DATASAM piloté par l’association Réseau Louis Guilloux de Saint-Brieuc. Cette association est venue deux fois à Brest afin de transmettre ses compétences au réseau, et c’est une garantie de bon positionnement de la démarche.

Enfin, nous insistons encore une fois sur le fait que tous les exilés n’ont pas le statut de réfugié. L’accès aux soins des primo-arrivants dans leur ensemble reste un enjeu important. Il existe des dispositifs, certes, mais il y a beaucoup de travail à faire sur les dynamiques sociales et spatiales qui sont en jeu dans le continuum des soins. Il faudrait confronter en particulier, comme cela se fait sur Rennes, les expériences des primo-arrivants et leurs trajectoires de soins, avec l’analyse des pratiques des professionnels.

watchxxx.top pornovideo8.com seexxxnow.net