Mercredi 12 février, une militante du Collectif Dispac’h passera en procès au TGI de Lorient pour dégradation ou détérioration du bien d’autrui aggravée par deux circonstances en l’espèce : en réunion et commise par une personne dissimulant volontairement en tout ou en partie son visage afin de ne pas être identifiée. 

 
Cette militante politique connue est poursuivie parce qu’elle aurait, selon l’accusation, participé aux tagages de mairies et d’agences immobilières dans une dizaine de villes de la côte bretonne visant à dénoncer le taux élevé de résidences secondaires dans ces communes. Cette action n’a pas été revendiquée et cette militante n’a pas été surprise en flagrant délit.

 
L’UDB refuse que les zones côtières de la Bretagne soient assignées au seul tourisme et par conséquent à la spéculation immobilière. Les conséquences de cette politique sont connues : impossibilité pour les locaux de se loger en raison de la hausse des prix, désertification des communes concernées en dehors des périodes de vacances, offres d’emploi réduites à des jobs précaires de saisonniers. 

 
L’UDB appelle au rassemblement de soutien qui se tiendra lors de ce procès devant le TGI de Lorient mercredi 12 février à 12h30. 

Lydie MASSARD
Porte-parole de l’UDB

UDB