La crise sanitaire que nous vivons actuellement a mis en exergue un certain nombre de problèmes de gestion au niveau de l’État français. Notamment le fait que les collectivités locales ont dû remplacer l’État très souvent, avec des moyens dérisoires comparés à la puissance étatique. La comparaison avec le système fédéral allemand, pour sa capacité d’adaptation et de réaction rapide, a régulièrement été faite. Toutefois, le fédéralisme reste un système inconnu de la grande majorité des Français, tellement le jacobinisme et le centralisme sont installés dans nos esprits. Cela ne va pourtant pas de soi. Le centralisme est un choix politique.

L’Union démocratique bretonne a décidé de lancer une campagne de sensibilisation auprès du grand public pour expliquer le fédéralisme qui représente pour nous une réponse adaptée aux enjeux d’aujourd’hui : plus démocratique, plus efficace car plus proche des réalités locales et plus respectueuse des minorités. Le journal Le Peuple breton proposera un dossier sur le fédéralisme dans le numéro de juin ainsi que sur le site internet, avec des chercheurs reconnus : Michel Nicolas (universitaire breton), Rémi Carbonneau (universitaire québécois à Berlin), Juan Jiménez-Salcedo (universitaire espagnol à Séville),… Une vidéo pédagogique sur le fédéralisme sera également visible. L’occasion de rappeler que ce n’est pas d’une simple « régionalisation » dont la Bretagne a besoin mais bien d’un véritable transfert des moyens et de compétences au sein d’une Assemblée de Bretagne réunifiée.

Nous contacter

07 87 36 41 66