Interventions Gael Briand, élu UDB (groupe Lorient en Commun), au Conseil municipal de Lorient, jeudi 19 novembre 2020.

Monsieur le maire, chers collègues,

Lors de ma première intervention publique au Conseil municipal, en septembre dernier, j’insistais sur le fait que cette partie du Manio était une zone humide, dernier vestige de ce qu’était Lorient dans son passé à savoir un marais [lire ici]. Au-delà des explications historiques, je me souviens que vous aviez écouté avec attention mes arguments expliquant qu’il ne fallait pas artificialiser à outrance pour éviter les inondations de centre-ville et laisser l’opportunité à l’eau de s’écouler. J’avais préconisé notamment l’ajout de talus en fond de parcelles et la réduction de nombre de lots à vendre puisque ceux-ci se vendent assez mal. Visiblement, rien de ce que j’ai pu dire n’a été écouté.

Je me demande donc si vous êtes seulement allé sur place comme vous l’aviez prévu. Sans quoi vous auriez compris ! Je me suis étonné en commission que ces parcelles partent si lentement alors que notre ville, comme les autres en Bretagne, connaît une pression foncière et immobilière énorme, qu’il n’y a pas assez d’offres. M. Toulminet m’a rétorqué qu’il ne s’agissait pas d’acheter une maison ou un appartement, mais bien de faire construire ce qui était une autre paire de manches. Certes, j’entends bien la nuance, mais croyez-moi, je suis à un âge où mon entourage achète et construire ne fait pas franchement peur aux jeunes tant que le coût reste accessible. La vérité, c’est que ces derniers lots ne partent pas car ils sont mal pensés. Il reste un lot qu’il serait a minima possible de fusionner comme l’a suggéré Bruno Blanchard suite à mon intervention en commission.

M. Loher, j’ai cru au début de votre mandat que vous seriez à l’écoute. C’est ainsi que vous avez marqué votre arrivée en tant que maire. Une anecdote familiale si vous permettez : enfant, je disais toujours « non », mais quand une décision me paraissait juste, je finissais par obtempérer. Vous me faites plutôt penser à ma petite sœur qui, elle, disait « oui-oui », mais n’en faisait toujours qu’à sa tête ! Si l’anecdote est amusante, j’espère sincèrement que je me trompe car il n’y a rien de plus agaçant que de perdre son temps. Entendre et écouter sont deux choses différentes.

 

Ajout oral suite à la réponse du maire : M. Le Maire, dire qu’à force d’artificialiser, il y aura des inondations n’est pas une hypothèse, c’est une certitude. Les talus en font de parcelle ne régleront pas le problème, nous en sommes conscients, mais ils pourraient les freiner. 

UDB

watchxxx.top pornovideo8.com seexxxnow.net