Contre-sommet de Brest les 8 et 9 janvier 2022 : l’UDB se mobilise pour le désarmement nucléaire et la paix

Partager sur facebook
Partagez
Partager sur twitter
Tweetez
Partager sur email
Envoyez

Emmanuel Macron et son gouvernement ont décidé de lancer la présidence française de l’Union européenne en organisant à Brest, du 12 au 14 janvier 2022, une rencontre des 54 ministres de la Défense et des Affaires étrangères des États de l’UE. À l’ordre du jour de cette réunion, des dossiers hautement stratégiques : augmentation des budgets militaires nationaux comme le souhaite l’OTAN, augmentation du Fonds européen de Défense avec comme priorité l’ « autonomie stratégique » de l’Europe. Or, le choix de Brest, siège de la force océanique stratégique, composante essentielle de l’arsenal nucléaire français, est l’occasion d’envoyer un signal clair aux autres États membres de l’UE : l’ « autonomie stratégique » de l’Europe passe par l’armement nucléaire français. Un armement nucléaire dont l’utilisation repose sur les épaules d’un seul homme : le locataire de l’Élysée.

La course aux armements et plus particulièrement aux armements nucléaires à laquelle se livrent certains États, dont la France et le Royaume-Uni en Europe occidentale, pèse négativement sur nos conditions d’existence. Actuellement, les conséquences d’une absence de politique internationale fondée sur une recherche solidaire du bien être des peuples apparaissent de façon frappante avec la succession des variants de la Covid19 et des vagues de contamination qui en découlent. Comme le souligne le secrétaire général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), cette situation résulte d’une concentration des opérations de vaccination dans les seuls pays les plus riches depuis l’hiver 2021, alors que le coût d’une vaccination générale de la population au plan mondial serait minime par rapport au coût économique et humain de la pandémie… comme à celui des dépenses d’armement. CQFD : les « réalistes » ne sont pas forcément ceux que l’on croit ; ce n’est pas une stratégie du surarmement mais une stratégie de la paix qui peut servir les intérêts des peuples.

Attachée à la paix et aux valeurs de la coopération et de la solidarité entre les peuples, l’UDB, adhérente du Collectif finistérien pour l’Interdiction des Armes Nucléaires (CIAN 29), prendra toute sa part au « contre-sommet de Brest » organisé par ce collectif et qui se tiendra les 8 et 9 janvier 2022. Elle appelle les Bretonnes et les Bretons à se joindre aux manifestations qui se dérouleront le samedi 8 janvier, de 14h à 18h, à la faculté Ségalen et le dimanche 9 janvier, de 11h à 13h à la Maison des syndicats puis de 14h à 16h30 sous la forme d’une marche pacifique de la place de la Liberté au plateau des Capucins.

Lydie MASSARD et Pierre-Emmanuel MARAIS

co porte-parole de l’UDB

Bernard LE MAO et Fulup PLOUZANE

responsable et responsable-adjoint de la fédération du Finistère

Sandrine MIGEREL et Yannick MERCERON

co-responsables de la section du Pays de Brest

Partager sur facebook
Partagez
Partager sur twitter
Tweetez
Partager sur email
Envoyez