Intervention sur le vœu contre la réforme des retraites

Intervention sur le vœu contre la réforme des retraites

Partagez
Tweetez
Envoyez

Intervention lors du Conseil Municipal de Nantes
Le 31/03/2023

Mme la Maire, cher·es collègues,

Beaucoup de choses ont déjà été dites. Je ne vais pas revenir sur l’ampleur du mouvement à Nantes, en Bretagne comme partout en France. Nous débattons de la réforme des retraites et alors que cette réforme va impacter les plus fragiles, Mme El Hairi affirme qu’elle n’est ni injuste ni brutale.

Portée par un dogmatisme technocrate qui ne vit que pour la sainte rigueur budgétaire et la confiance des marchés, cette réforme n’a aucun sens, ni politique, ni économique. Pour preuve, en 2023, la France va emprunter 270 milliards d’euros sur les marchés financiers. Pourquoi pas 15 milliards de plus pour financer nos retraites ?

Pourquoi ne pas aller chercher l’argent là où il est, chez les super profiteurs par exemple. Nous pourrions, en plus des retraites, financer un hôpital au bord de la rupture ou une éducation à genou.

Mais non, ça serait un “matraquage fiscal”. Et surtout, ne regardons pas nos voisins européens à ce sujet.

Nous le savons pourtant, le financement de notre système de retraite peut se faire de façon autre que d’imposer à la population à travailler 2 ans de plus. Mais pour cela, il faudrait abandonner cette idéologie libérale rétrograde, qui creuse les inégalités et brûle notre planète.

Pour imposer sa posture idéologique, le gouvernement a dégainé tout l’arsenal réglementaire de la constitution, reniant au passage le fondement même de notre société : la démocratie.

Après un simulacre de négociation avec les syndicats, l’exécutif impose un temps d’échange réduit de la réforme à l’Assemblée. Décide d’un vote bloqué au Sénat.

Enfin, le 49.3 du 16 mars dernier est la cerise sur le gâteau d’un débat parlementaire quasiment inexistant.

Alors que la situation du pays est brûlante, mis à mal par le Covid puis l’inflation.

Alors que la colère sociale est là et que la défaite parlementaire est actée.

Alors que 70% des français et 90% des actifs sont opposés à cette réforme, et que le gouvernement a créé l’exploit de reformer l’union intersyndical contre lui, le Président persiste et signe.

Plutôt que de chercher l’apaisement et la négociation, la réponse est brutale. Avec une matraque!
Mais aussi des gaz lacrymogène, des LBD et des gardes à vue abusives.

Réflexe jacobin et autoritaire d’une Vième République à bout de souffle et de son Président isolé dans sa tour d’ivoire.

Alors oui, des poubelles traînent dans la rue, oui des routes sont bloquées et oui, il manque de l’essence dans les stations. Mais c’est le prix que l’exécutif nous impose par sa surdité, sa déconnexion et sa violence policière et politique.

Nous élu-es UDB soutenons les grèves et participons aux manifestations pacifiques contre cette réforme des retraites, contre ce mépris du débat démocratique et contre les dérives autoritaires du Président et de son gouvernement.

Nous soutenons ce vœu et on ne lâchera rien.

Je vous remercie.

Valérie Coussinet – Ndiaye
Groupe UDB Ville de Nantes

Partagez
Tweetez
Envoyez