Intervention sur le vœu pour l’organisation d’un référendum sur la réunification de la Bretagne

Intervention sur le vœu pour l’organisation d’un référendum sur la réunification de la Bretagne

Partagez
Tweetez
Envoyez

Intervention lors du Conseil Municipal de Nantes
Le 05/02/2021

 

Madame la Maire, mes cher·es collègues,

Je tiens tout d’abord à me réjouir au nom du groupe UDB que cet engagement de campagne se réalise, à savoir répondre à la demande démocratique exprimée par 105 000 citoyen-n-es de Loire-Atlantique de se prononcer sur la question de la réunification de la Bretagne .

L’UDB souhaite que ce vœu soit approuvé par l’ensemble du Conseil municipal. Approuver ce vœu, c’est montrer aux nantais-e-s que nous sommes à l’écoute de leurs revendications, notamment pour plus de démocratie. Car c’est bien de cela dont il s’agit : permettre aux habitants de Loire-Atlantique de choisir eux-mêmes et non se voir imposer une carte des régions sans cohérence par un cabinet à Paris.

L’autre question, sous-jacente, que pose ce vœu est : qu’est-ce qu’un territoire ? L’histoire du département de Loire-Atlantique est intimement liée à la Bretagne, que ce soit sur le plan politique ou culturel. Nantes a été la première capitale du duché de Bretagne et le château des ducs de Bretagne, comme les châteaux de Blain, Clisson, Guérande, Chateaubriant témoignent d’une histoire commune évidente. C’est aussi à Nantes que s’est installée la première université bretonne en 1460. Aujourd’hui encore, le comportement électoral, culturel, sociologique des habitants de Loire-Atlantique est similaire à ceux des 4 autres départements bretons… et diffère généralement de ceux des Pays de la Loire !

La Loire-Atlantique est un territoire que tout relie à la Bretagne : de Mesquer au Pouliguen, les toponymes bretons, vestige d’un cinquième dialecte aujourd’hui disparu, la forte ambition maritime dont le reste des Pays de la Loire est, par définition, dépourvu… A Nantes, le dynamisme des associations culturelles fédérées par l’Agence Culturelle Bretonne – une centaine d’association – montre chaque jour ce lien intime avec un territoire vécu qui diffère de l’administration subie.

Mais c’est aussi un territoire de solidarités, maintes fois exprimées dans des luttes comme les marées noires de l’Amoco-Cadiz ou de l’Erika, les combats contre les projets de centrales nucléaires de Plogoff, d’Erdeven, du Carnet ou plus récemment contre le projet d’aéroport de Notre-Dame-Des-Landes.

Sur un plan économique, son hyper connexion avec la Bretagne dite administrative n’est plus à prouver et sa séparation administrative de son giron historique est plutôt handicapant pour notre département. Pourquoi existe-t-il un muret en pleine gare de Châteaubriant pour relier Nantes à Rennes ? Pourquoi est-il plus difficile de faire St Nazaire-Vannes en train aujourd’hui qu’il y a 100 ans ? Pourquoi est-il si long derelier en train deux grandes villes comme Rennes et Nantes ? Le nombre de voitures provenant de Bretagne administrative prouvent ô combien nos territoires sont hyperconnectés.

D’un point de vue purement marchand, la moitié des échanges logistiques entre la région Pays de Loire et la Bretagne administrative se font via le seul département de Loire-Atlantique. D’un point de vue touristique, le recours à la marque Bretagne est largement partagé : personne ne vient en Pays de la Loire ! Les touristes recherchent la Bretagne, la Vendée, l’Anjou… L’intégration du Voyage à Nantes au dispositif Destination Bretagne est une preuve supplémentaire des relations étroites entretenues avec la région qui est historiquement la nôtre.

C’est aussi un territoire des coopérations et de liens particuliers avec nos voisins Vendéens ou angevins, coopérations qui j’en fais le pari, se renforceront lorsque la Bretagne sera réunifiée.

Pour finir, j’aimerais rassurer ceux qui craignent cette réunification. Non, il n’est pas question d’indépendance de la Bretagne. Nantes ne perdra rien de sa puissance politique ou économique en réintégrant son giron historique. Elle bénéficiera au contraire de la notoriété internationale de la Bretagne et la représentera en tant que plus grande ville.

C’est pourquoi notre groupe vous demande d’y réfléchir posément, rationnellement et sans recourir à des idées reçues qui blessent chaque fois un peu plus notre réelle volonté de construire cette France respectueuse de la diversité culturelle dans le cadre d’un pacte républicain rénové.

Ainsi, mes chers collègues, notre groupe vous demande d’approuver ce vœu exprimant la demande d’organisation d’un référendum décisionnel sur le rattachement du département de LA à la région Bretagne pour que l’aspiration démocratique des citoyens soit entendue.

Ce référendum devra être organisé dans un premier temps, en Loire-Atlantique, conformément à la demande citoyenne. Dans un deuxième temps, en cas de réponse positive, un large débat démocratique devra se tenir en Région Bretagne et dans les autres départements des Pays-de-Loire.

Groupe UDB à la Ville de Nantes
Valérie Coussinet

Partagez
Tweetez
Envoyez