L’autonomie de la Bretagne réunifiée : notre projet politique.

L'autonomie de la Bretagne réunifiée : notre projet politique.

Diapositive précédente
Diapositive suivante

Le diaporama ici

Pourquoi l’Union Démocratique Bretonne soutient la réunification de la Bretagne ?

Au delà du volet historique, ce que nous proposons, c’est de retrouver une cohérence territoriale :

  • Culturellement : que ce soit la langue, les usages ou la production culturelle, le rattachement de Loire-Atlantique permettra la mise en place de politique publiques cohérentes vis à vis du développement de la culture bretonne.
    C’est un moyen de soutenir et confirmer l’identité bretonne de la Loire-Atlantique.

  • Économiquement :
    Nous sommes face à des territoires qui sont très proches en matières d’activités économiques. Que ce soit, l’agriculture, l’industrie ou le tourisme, un rapprochement des territoires autorisera des politiques publiques cohérentes, mais également des synergies en matière d’équipement.
    Ex : Le port de Nantes-Saint-Nazaire qui est en compétition avec le port de Lorient.

  • Politiquement :
    La Bretagne administrative et le département de Loire-Atlantique sont historiquement plutôt de gauche. Les politiques publiques portées par les deux institutions sont de manière générale assez proche.
    Exemple récent : la volonté de développer les énergies renouvelables et la lutte contre l’artificialisation des sols.
    Les deux territoires tendent vers les objectifs de la loi ZAN (zéro artificialisation nette), alors que Christelle Morançais (Pdte PDL) a récemment demandé un droit à artificialiser à l’État (Conseil Régional PDL Juin 2022).


En résumé
:
Nous avons deux territoires avec une identité commune ; avec une économie, une démographie et une sociologie similaire. L’ensemble portée par des politiques publiques assez proches. Ce qui les sépare est une barrière administrative arbitraire, seulement justifiée par des enjeux d’équilibre économique régionaux, faisant fi de tous les autres problématiques du territoire.

 

Le projet politique de l’UDB : Pour l’autonomie de la Bretagne réunifiée.

 

L’autonomie est une réponse politique qui répond aux nombreux enjeux qui touchent la Bretagne : 

  • Une réponse démocratique au centralisme français : décentraliser le pouvoir réglementaire et financier de l’État vers la Région permet de rapprocher le pouvoir politique et les citoyens. De fait, nous pouvons imaginer une plus grande implication de ces derniers dans la vie démocratique.
    Quelles compétences pour une Bretagne autonome ? Pas de régalien, ni de sociétale (ex : avortement).
    Pour une autonomie véritable, la Région doit pouvoir lever l’impôt avec une Assemblée de Bretagne et pouvoir législateur sur les compétences prévues.
    Lutte contre la résignation et le désengagement de la population. Réponse positive à la monter de l’extrême droite.

 

  • Une réponse locale aux enjeux locaux : Avec les compétences et les moyens nécessaires, la Région sera en mesure de répondre aux enjeux territoriaux. Quelques exemples :
    – Logement et la mise en place d’un statut de résident plus favorable aux personnes qui vivent à l’année en Bretagne.
    – Agriculture et le développement d’une agriculture vivrière plutôt qu’intensive et spéculative. Au demeurant plus favorable aux enjeux écologiques.
    – Développement des ENR pour une autonomie énergétique du territoire.
    – Mobilités : offre la possibilité de développer les transports collectifs, les mobilités actives et le fret ferroviaire, là où il y en a besoin. Liaison Nantes-Rennes + Schéma Bretagne Sud/Nord.
    – Formation/Enseignement.

 

  • Une approche régionale de l’aménagement du territoire : La création d’un pouvoir régional fort, permettra de rééquilibrer les dynamiques de métropolisation et de littoralisation du territoire, actuellement au détriment des petites communes ou des territoires ruraux.

 

  • Pour la reconnaissance du peuple Breton

La réunification de la Bretagne sera un premier pas vers sa reconnaissance constitutionnelle, et donc de la reconnaissance du peuple breton, pour une réelle autonomie.
Les Bretonnes et les Bretons forment un peuple qui n’est actuellement pas reconnues par les autorités politiques françaises.
La Bretagne est plus qu’une région administrative technocratique. C’est une région constituée de plusieurs territoires ou pays, chacun avec leurs spécificités. La Bretagne est également une société qui partage un sentiment d’appartenance fort, ainsi que des langues mises en minorité.

 

  • Une réponse positive contre la montée de l’extrême droite.

L’autonomie politique rapproche les citoyens des lieux de décisions. De fait, les actions militantes seront mieux entendues et donc mieux prises en compte par les élu·es.
C’est un moyen de lutter contre le désengagement et la démobilisation politique de la société civile, qui nourrissent les votes pour l’extrême droite.


Pour conclure : 
L’autonomie de la Bretagne réunifiée est une réponse simple (mais pas facile) aux enjeux et problématiques qui la traversent, avec une approche plus démocratique, locale, et en cohérence avec son territoire.

L’autonomie de la Bretagne réunifiée permettra : 
– De maintenir un service public fort.
– Des décisions politiques plus justes et mieux adaptées.
– Une dynamique économique et sociale renforcée.


Pour l’Union Démocratique Bretonne

Valérie Coussinet-Ndiaye
Ewen Simon