Carte scolaire 2024 : l’UDB dénonce la logique comptable

Partagez
Tweetez
Envoyez

Les informations concernant la carte scolaire 2024 commencent à être divulguées. Après une année 2023 difficile, la logique comptable se poursuit en 2024 : face à une baisse des effectifs de 125 élèves dans notre département, pas moins de 14 postes seraient supprimés. Cette décision entraînerait la fermeture de 45 classes lors de la prochaine rentrée (mais 18 nouvelles classes seraient créées plutôt en zone urbaine).

Les écoles de Binic, Plouha, Pléhédel, Plouézec, Paimpol, Trégastel, Trédrez-Locquémeau, Plestin-Les-Grèves, Maël-Carhaix, Louargat, Pluzunet, Ploubezre, Lannion… entre autres, seraient touchées. Pour Paimpol et Ploubezre, il s’agirait de la deuxième fermeture en deux ans. Pour certaines écoles, la logique comptable ignore les naissances récentes. L’administration ne tient pas compte de la constance requise, ni des efforts déployés pour dynamiser les écoles (comme la construction ou la rénovation de bâtiments, la création de filières bilingues, ou des projets pédagogiques). Le cas de Trédrez-Locquémeau illustre lui, une incompréhension du calcul opéré. À Louargat, pour faire face aux conséquences d’une fermeture de classe, il serait proposé de ne plus scolariser les tout-petits, et de décloisonner une classe monolingue avec une classe bilingue ! A Plouézec, il y a une vraie adhésion des familles pour la filière français/breton qui comprend 3 classes dont 1 maternelle. Des familles se manifestent encore pour des inscriptions… mais cette filière serait menacée par une fermeture !

L’UDB Trégor-Goëlo s’oppose fermement à cette dégradation du service public, et s’oppose à des décisions de court terme qui fragiliseraient au sein des écoles les filières bilingues. Ces décisions risqueraient d’accentuer la désertification rurale et la concentration urbaine. Nous nous opposons à ces suppressions de postes qui ne tiennent pas compte du besoin des enfants d’aujourd’hui, ni de celui des élèves en grande difficulté, ni spécifiquement de l’accompagnement des élèves accueillis dans le cadre de l’école inclusive. De plus, nous constatons régulièrement des effectifs de classe surchargés notamment à cause du manque de remplaçants.

L’UDB Trégor-Goëlo apporte son soutien aux parents d’élèves et aux élus mobilisés contre ces projets de fermeture et appelle la population à participer aux actions à venir (pétitions, rassemblements…).

 Fédération UDB du Trégor-Goëlo

 

Partagez
Tweetez
Envoyez