IMERYS : L’UDB Kreiz Breizh refuse fermement l’ouverture de la fosse 4 sur le site de Glomel

Partagez
Tweetez
Envoyez

L’UDB Kreiz Breizh s‘étonne du soutien aveugle apporté au projet d’extension de la fosse 4 sur le site d’IMERYS par Bernard Trubuilt, maire de Glomel, et la majorité de son conseil municipal. Comment accepter, sans restriction aucune, que le Minez Du ou Min’Du, un des sommets emblématiques des Montagnes Noires, situé dans le périmètre de la zone qui se trouve sur le site d’IMERYS (500 hectares) serve d’endroit de stockage de volumes importants de résidus d’exploitation et de transformation. Cela crée une émotion légitime au sein de la population de Glomel et du Kreiz Breizh qui a un attachement sentimental très fort pour ce sommet. En langue bretonne quand une personne nous importune on utilise la phrase : Kit da vrugañ war ar Min’ Du : allez cueillir de la bruyère sur le Min’ Du (arrêtez de nous agacer). Si le Puy de Sancy ou le Puy de Dôme, dans le Massif Central, étaient transformés en zone de stockage de résidus de carrière, les réactions d’opposition de la part de la population et des élus seraient fortes. Alors à Glomel nous refusons que l’on détruise notre patrimoine et que l’on transforme en poubelle géante nos paysages ancestraux.

D’autre part les eaux superficielles à la sortie du site sur le Crazius ne satisfont pas aux valeurs limites de prélèvement d’eaux brutes en vue de la consommation humaine. Les valeurs sont supérieures à 250mg/l en sulfates.

La fosse 2 recueillera l’ensemble des eaux du site, des eaux de process et les boues de la station de traitement alors que les teneurs en métaux (manganèse, aluminium, nickel) et en sulfates mesurées sur le Piézomètre sont nettement plus élevées que la normale et que son étanchéité, vis-à-vis des eaux souterraines, n’est pas garantie. Et que penser de la forte dégradation de l’étang du Crazius et de la disparition programmée du ruisseau de Kergroas ?

Nous devons garantir l’approvisionnement en eau potable de la population de Glomel et du Kreiz Breizh. Le réchauffement climatique est déjà à l’œuvre, le niveau de l’Ellé était très bas l’an dernier, il a fallu ajouter de l’eau du Blavet pour que l’eau puisse être consommée par les habitants du Morbihan. Nous devons protéger les prises d’eau de l’étang de Mézouët et les prises d’eau sur l’Ellé.

Que penser des mesures concernant les dépôts de poussières, d’oxydes d’azote et de sou sfre et l’étude des niveaux sonores et lumineux qui sont du ressort d’IMERYS, comment faire confiance à une entreprise qui est juge et partie ?

Sur le plan économique. Nous avons certes quelques emplois. Mais nous devons entretenir le réseau routier aux frais du contribuable et quand IMERYS quittera Glomel nous aurons en héritage une friche industrielle, un paysage désolé, des cours d’eau pollués. Notre sous-sol aura été pillé sans qu’IMERYS investisse dans notre pays. Les bénéfices partent dans les poches des actionnaires et sont investis ailleurs.

Les dangers pour la qualité de l’eau, la destruction de nos paysages sont tels et les retombées économiques si faibles que l’UDB Kreiz Breizh refuse fermement l’ouverture de la fosse 4 sur le site de Glomel.

UDB Kreiz Breizh

Partagez
Tweetez
Envoyez