Le 7 juillet pas de député RN en Bretagne !

Partagez
Tweetez
Envoyez

Face à la menace d’une prise de pouvoir de l’extrême-droite en France, et fidèle à son engagement de premier tour, l’UDB appelle tous les démocrates à se mobiliser au second tour pour barrer la route à un mouvement raciste, anti-européen et anti-Bretagne. Dans toutes les circonscriptions bretonnes où une victoire du RN paraît possible, l’UDB appelle au désistement en faveur du candidat démocrate le mieux placé pour l’emporter.

La gauche aurait pu, dans cette élection, être plus souvent un recours en Bretagne et arriver plus souvent en tête. Trop souvent hélas, elle est devancée par la majorité présidentielle ou par l’extrême-droite, du fait d’investitures inadaptées à la réalité électorale bretonne. Le nombre de circonscriptions allouées à LFI au sein du NFP et la place donnée à Jean-Luc Mélenchon, seule personnalité mise en avant sur de nombreux documents électoraux dans plusieurs circonscriptions bretonnes, a aussi certainement contribué à limiter le score de la gauche.

Dans la circonscription de Ploërmel, le choix fait à Paris de présenter une candidature du Nouveau Front Populaire contre Paul Molac permet au RN d’accéder au second tour, alors qu’une victoire de Paul Molac au premier tour aurait été possible. L’UDB renouvelle son soutien plein et entier à Paul Molac pour ce deuxième tour et appelle toutes les forces démocratiques à en faire de même.

Des leçons seront à tirer de cette séquence. L’UDB, qui s’était abstenue de présenter des candidats au premier tour pour maximiser les chances des candidats de gauche d’arriver en tête, n’acceptera pas que la Bretagne soit à l’avenir sacrifiée une nouvelle fois aux accords d’appareils parisiens.

 

Tifenn SIRET & Pierre-Emmanuel MARAIS

Porte-paroles de l’Union Démocratique Bretonne

Partagez
Tweetez
Envoyez