Les partis parisiens excluent l’Union démocratique bretonne du Nouveau front populaire.

Partagez
Tweetez
Envoyez

Consciente du risque important pour la démocratie de voir déferler des centaines de députés RN sur l’Assemblée nationale, l’UDB a décidé de soutenir dès le départ le Nouveau Front Populaire, en s’y engageant pleinement pour que les erreurs de la Nupes, à savoir de penser la France depuis Paris, ne soient pas reproduites.

Mais le partage des circonscriptions en Bretagne est hélas très similaire à celui de 2022. Les chefs de partis, depuis la capitale, ont considéré que l’UDB n’existait pas en ne leur proposant ni titulaire, ni suppléance sur les 38 circonscriptions de la Bretagne. Dont acte.

Consciente que l’unité de la Gauche est une condition nécessaire à la victoire contre l’extrême-droite, l’UDB ne présentera aucun candidat face à ce Front Populaire. D’une part, le calendrier n’est pas favorable à une campagne électorale sérieuse, d’autre part, l’UDB n’aurait aucun espace et empêcherait potentiellement certains candidats de gauche d’accéder au second tour. L’UDB constate toutefois que ce qui importe depuis Paris, c’est de se partager les circonscriptions et non de les gagner. Cette méconnaissance manifeste de la sociologie électorale bretonne menace d’envoyer moins de députés de gauche à l’Assemblée Nationale, preuve une fois de plus que la centralisation est inefficace.

A l’instar de la Ve République centralisée, les responsables des partis français ne voient la politique que comme des rapports de force au détriment de l’unité nécessaire. L’UDB sera donc fidèle à sa parole pour ce scrutin, mais prend acte de cette mise à l’écart de certaines forces politiques de gauche par le Nouveau front populaire. Cette séquence défavorable pour l’UDB est l’occasion de redéfinir ses stratégies politiques.

Dans la 4e circonscription du Morbihan, l’UDB soutient la candidature de Paul Molac. Et même s’il ne répond pas à l’ensemble des défis auxquels doit faire face la Bretagne, elle approuve les mesures du programme publié par le Nouveau front populaire.

Partagez
Tweetez
Envoyez