Projet Ar Genkiz : la spéculation immobilière ne doit pas avoir le dernier mot !

Partagez
Tweetez
Envoyez

Erven Léon, maire de Perros-Guirec et vice-président de LTC en charge de l’économie et de l’emploi, s’est récemment exprimé pour annoncer le probable échec du projet Ar Genkiz à Perros-Guirec. Ce projet vise deux objectifs : d’une part, il doit répondre à un enjeu économique local en permettant le logement pour les saisonniers (il bénéficie du soutien des acteurs locaux du secteur de la restauration et de l’hôtellerie) ; d’autre part, avec l’ouverture d’une annexe du collège Diwan de Plésidy, il doit répondre à une demande sociale pour un enseignement immersif de la langue bretonne. Cette annexe du collège Diwan devra permettre au département des Côtes d’Armor de rattraper le retard pris vis-à-vis des autres départements bretons. Le projet s’articule autour de l’acquisition du centre du Quinquis, propriété du diocèse d’Orléans, qui souhaite vendre le bâtiment, avec une préférence pour le maintien de sa fonction éducative. Le propriétaire patiente depuis plusieurs années dans l’attente du montage du dossier, malgré une meilleure proposition financière concurrente à vocation immobilière. Le collectif « Ar Genkiz » avait estimé en 2021 le coût global du projet à 2,7 M€.

Un tel projet exige un dépassement des logiques politiciennes, puisqu’il s’agit de réunir autour de la table la ville de Perros-Guirec, l’agglomération LTC, le conseil départemental des Côtes d’Armor et la région Bretagne. Chaque acteur ayant beau jeu de reporter sur l’autre la responsabilité d’un échec. Aujourd’hui, Erven Léon évalue le projet à 4 M€ (soit une inflation de 48 %) et reproche au département des Côtes d’Armor son manque d’implication, et considère le coût trop important pour LTC. En admettant cette estimation à 4 M€ (qui toutefois nous interroge…), le budget de ce projet à vocation culturelle et économique serait raisonnable au regard de certains investissements de LTC (sans évoquer leurs coûts de fonctionnement). Nous pensons en premier lieu au parc des événements. L’abandon du projet de pont sur le Léguer a heureusement permis à LTC d’économiser 14 M€. Une part de cette économie pourrait être judicieusement réaffectée à un projet vertueux… tel que celui d’Ar Genkiz.

Le collectif Ar Genkiz appelle à une manifestation le samedi 20 avril à 11h30, devant la mairie de Perros- Guirec. La fédération UDB du Trégor-Goëlo invite ses adhérents et sympathisants à participer nombreux à ce rassemblement pour rappeler à tous les responsables des collectivités territoriales leur devoir de dépassement.

Partagez
Tweetez
Envoyez