Agriculture

Depuis les années 1960, l’agriculture bretonne a été modelée en fonction des besoins de l’industrie. Conditionnés à la production de masse et à l’export, beaucoup de paysans ne parviennent plus aujourd’hui à dégager de marges et s’endettent ce qui occasionne un mal-être profond dans cette profession pourtant essentielle. En quelques décennies, le nombre de paysans s’est effondré et la concentration agricole s’est intensifiée. Ceci est le résultat d’une politique néolibérale.

L’ambition de l’UDB est de redonner de l’autonomie aux paysans. Pour cela, il est nécessaire de se désaliéner du modèle productiviste. La fiscalité doit privilégier les exploitations petites et moyennes, génératrices d’emplois. L’UDB estime également nécessaire de redonner le pouvoir aux paysans dans les coopératives. Enfin, elle s’engage pour abandonner à très court terme l’usage des pesticides qui détruisent les sols et ruissellent dans les rivières générant une destruction massive de biodiversité.